À LA RECHERCHE D’INVESTISSEURS POUR LES ÉCOLES WALDORF

À LA RECHERCHE D’INVESTISSEURS POUR LES ÉCOLES WALDORF

La Fondation Vidar aide à mettre les emprunteurs dont les projets ont une valeur sociale en contact avec des prêteurs voulant investir des fonds dans des initiatives qui œuvrent pour la santé de notre monde. À l’instar de notre homologue américain, qui est beaucoup plus grand, nous recherchons et soutenons des initiatives canadiennes qui s’impliquent dans les domaines de l’éducation, de la santé, des coopératives et de l’agriculture durable.

Nous sommes actuellement à la recherche d’investisseurs pour venir en aide à deux écoles Waldorf de grande valeur – l’une très jeune et pleine de vigueur, l’autre ayant déjà atteint la maturité. L’école Waldorf Okanagan, située près de Vernon, en Colombie-Britannique, a six ans. Elle est en train de faire construire un plus grand centre de la petite enfance pour augmenter son jardin d’enfants, intensifier le travail auprès de la communauté, et accroître le nombre d’inscriptions. Ils ont déjà obtenu un montant de 800,000$ en dons et subventions pour la construction du bâtiment, et les travaux débuteront d’ici quelques semaines. La Halton Waldorf School, qui est bien établie (30 ans déjà), est située à Burlington, en Ontario. Elle compte un effectif scolaire de 200 élèves, et est prête à faire le pas pour ouvrir une école secondaire.

Les deux écoles jouissent d’une gestion financière solide, ayant affiché des budgets équilibrés et une croissance régulière; elles jouissent également toutes les deux de professeurs et de conseils d’administration énergiques et engagés et de biens immeubles et de terrains dont la valeur dépasse de beaucoup le montant des prêts demandés. Les deux écoles ont reçu des contributions significatives des parents d’élèves, et chacune aurait besoin d’un montant supplémentaire d’approximativement 500,000$ pour pouvoir croître et s’épanouir.

Le modèle économique actuel occasionne des dommages aux niveaux social et environnemental. Les grandes multinationales sont axées sur l’accumulation de profits, à n’importe quel prix, sans se préoccuper des préjudices portés au sol, à l’air, à l’eau, au tissu social, aux régimes politiques. Lorsque nous confions nos comptes d’épargne à une banque ou à des fonds communs de placement, nous n’avons aucun moyen de contrôler l’utilisation de cet argent, nous ne savons pas à quelle fin il est destiné, pour le bien ou pour le mal. Dans ses conférences sur l’économie, Rudolf Steiner nous a incités à porter une plus grande attention à nos transactions financières – que nous sachions où notre argent est placé, pour quel but il est utilisé.

Nous vous encourageons donc à considérer la possibilité d’investir dans l’un ou l’autre de ces projets sûrs, d’engager une partie de votre énergie vitale à appuyer ces parents d’élèves. Ils œuvrent non seulement pour leurs propres enfants, mais le font aussi pour que ceux qui viendront ensuite puissent en profiter. Nous pouvons en effet savoir où va notre argent et comment il travaille dans le monde comme force de guérison.

Pour obtenir d’autres détails, vous pouvez nous contacter à :vidarfoundation@gmail.com, ou bien téléphoner à Ingrid Belenson (Toronto : 905-709-4664), Reinhard Rosch (Ottawa : 613-838-2639), ou Trevor Janz (Nelson, Colombie-Britannique : 250-352-1208).