La Chine, une expérience de la Pentecôte by Monica Gold

La Chine, une expérience de la Pentecôte by Monica Gold

Pendant trois semaines au mois d’octobre 2018, j’ai élu domicile en Chine – dans les villes Shanghai et de Guangzhou. Je me suis sentie accueillie pendant tout mon séjour dans un monde réconfortant et aimant, un monde de création artistique. Et tous les jours, une nouvelle découverte! En tant qu’art-thérapeute, j’avais pour but d’offrir une introduction à l’anthroposophie à travers la sagesse innée des dessins et peintures d’enfants.

J’ai commencé très doucement, en parlant avec circonspection des étapes successives de l’évolution de la planète Terre : l’ancien Saturne, l’ancien Soleil, et l’ancienne Lune. J’ai expliqué comment on peut concevoir Saturne comme étant le Père, le Dieu du Soleil comme étant son Fils, et la Déesse de la Lune comme étant la déesse de la sagesse.

 

Le soir, à Guangzhou, notre guide particulière nous a fait visiter la salle ancestrale d’un musée et nous a montré, comme tout premier exemple, une image sculptée du dieu du Soleil. Et elle nous a ensuite guidés vers le dieu de la Lune! Nous n’en croyions pas nos yeux! L’organisatrice de la visite est restée bouche bée. Comment notre guide pouvait-elle être au courant de ma propre présentation circonspecte de la Trinité? Les participants n’ont pas tardé, pendant l’atelier de trois jours, à se rendre à l’évidence – quelle que soit notre culture, tout ramène toujours à la Trinité!

Les thèmes de conversation et ceux des conférences semblaient prendre forme à travers les questions et l’agilité mentale des participants. Les peintures faites par des enfants nous ont fait comprendre la vraie signification de ce qu’est en réalité la maison. Chaque participant a été encouragé à dessiner une maison. Où vivent, dans la maison, le corps physique, l’éthérique, l’astral, et l’esprit? Où y trouve-t-on le penser, le sentir, le vouloir, le soi-esprit, l’esprit de vie, et l’homme-esprit? Comment ces éléments sont-ils reliés à l’imagination, l’inspiration, et l’intuition? (Voir dessin).

Il n’y a rien de mieux que les dessins de maisons faits par des enfants pour révéler au grand jour les problèmes qu’ils rencontrent face à la prépondérance de la technologie, au stress vécu dans nos écoles publiques et aux disputes familiales. La maison, c’est leur corps! Cela m’est devenu apparent lors des études de cas que l’on m’a confiés au long des années. Et puis, voilà qu’est venue une découverte capitale – Le Notre-Père aussi se retrouve dans la maison!

Une étude de la Lémurie et de l’Atlantide, incluant la présence de Lucifer et d’Ahrimane, nous a donné la possibilité de nous placer solidement dans notre époque contemporaine, dans nos propres  us et coutumes. La configuration  des pierres serrées l’une contre l’autre qui constituaient le chemin de l’entrée de la maison chinoise traditionnelle ne permettait pas que l’on fasse de grands pas, et correspondait donc à la démarche des femmes à qui l’on bandait autrefois lespieds.  Cela m’a fait penser à l’incarnation de Lucifer, car de nos jours il est difficile pour nous de prendre de tels petits pas, qui ressemblent un peu à des pas d’enfant. L’opéra chinois reproduit parfois ces conditions, et il est souvent difficile d’imaginer des pas énergiques menant vers l’avenir.

L’évolution de l’écriture, de son origine jusqu’à nous jours, est fort intéressante à étudier. Prenons le mot « mouth » (bouche) comme exemple, que l’on représente sous forme d’un carré; la bouche d’où la sagesse devrait émaner. Le fait d’accueillir l’idée que partout dans le monde, les êtres humains évoluent en passant par les mêmes étapes, était une nouvelle expérience pour les groupes devant lesquels j’ai parlé – et les participants ont témoigné énormément de reconnaissance et d’amour pour cette découverte de l’anthroposophie.

Zhen Li, l’organisatrice de ces rencontres, m’a envoyé ce courriel : « Je tiens à te dire Monica, que suite aux commentaires des participants de ton atelier, nous avons décidé de changer le nom de notre groupe de « We-Chat Groupe » (nous bavardons) à « A team for the study of the evolution of our human consciousness » (équipe d’étude de l’évolution de la conscience humaine). » Je n’ai pas besoin de vous dire combien cela m’a touchée. Ils se sont mis à préparer une pièce de théâtre sur le monde des esprits des éléments qu’ils comptent présenter lors de mon retour l’an prochain.