Michelle Havixbeck, Duncan, BC

Michelle Havixbeck, Duncan, BC

Michelle Havixbeck

Comment avez-vous découvert le travail de Rudolf Steiner?

Il y a deux réponses:

J’avais une garderie à Vancouver et nous faisions beaucoup de jardinage avec les enfants et j’ai vu et commandé un livre qui avait des leçons d’agriculture de Rudolf Steiner. A ce moment-là, 98% du livre était trop compliqué pour moi, mais 2% était extraordinaire. A la fin du livre, il y avait une petite biographie de Steiner. C’était le début du chemin qui m’a éventuellement menée à West Coast Institute où je me suis inscrite à la formation d’enseignement sans jamais avoir visité une école Waldorf: j’étais une enseignante Montessori.

J’ai passé une année à Bali comme mère célibataire dans ma vingtaine. A mon retour au Canada, j’ai commencé ma garderie. Je voulais que les enfants soient dehors, qu’ils soient libres, alors nous étions dehors beaucoup ainsi que dans le jardin. Waldorf m’a offert une plus grande compréhension sur la liberté. J’en avais un concept intuitif, comme un idéal, que je n’ai compris que lorsque j’ai étudié l’anthroposophie.

Réponse #2: J’ai rencontré le travail de Rudolf Steiner à Bali. J’ai vécu là-bas pendant un an quand ma fille Kiara (mon premier enfant) était jeune. Je connaissais les fondateurs de Green School et ils étaient très  inspirés par l’anthroposophie. Ils ont organisé un atelier animé par Bruce Sherratt sur la théorie des couleurs de Goethe. Des graines venaient d’être semées mais je ne le réalisais qu’à mon retour au Canada.

Mon expérience à Bali m’avait profondément connectée à mon âme. C’est le premier endroit où je me suis vraiment sentie connectée avec la terre. J’ai rencontré mon mari à Vancouver, mais nous nous sommes mariés à Bali. Notre fils, Logan, a commencé à marcher le jour où nous sommes revenus de notre voyage. Je me sens toujours très connectée à Bali.

 

Pourquoi est-ce important d’être membre de la Société?

Je suis devenue membre de la Société Anthroposophique parce qu’un jour j’étais avec Ruth (Ruth Kerr – Directrice du

Michelle and Kim

Programme de l’éducation à la petite enfance à West Coast Institute) et je lui ai dit qu’en lisant le “petit livre” de Whitsun publié par WECAN, j’étais si émue que j’ai pleuré. Ruth m’a dit, “Tu devrais penser à joindre la Société ». Je savais que c’était ce dont j’avais besoin, et je l’ai fait. Je n’y ai pas pensé, je l’ai juste fait.

Dans la plus grande communauté, je vois à quel point je suis connectée, ASC est une partie de qui je suis. L’Anthroposophie m’a donné des racines. Avant de faire la formation en éducation, en cherchant ma voie j’avais exploré plusieurs idées spirituelles. Après avoir fait un an de ma formation, j’ai réalisé que je ne faisais plus toutes les autres pratiques spirituelles  que j’avais essayées dans le passé. je n’en avais plus besoin. L’anthroposophie me nourrissait profondément.

 

Kim Hunter