Compte-rendu de l’Assemblée générale annuelle à Vancouver

Compte-rendu de l’Assemblée générale annuelle à Vancouver

– par Monique Walsh

Chers amis, membres de la Société anthroposophique au Canada,

J’aimerais  partager avec vous quelques réflexions sur notre assemblée générale annuelle de la semaine dernière.
  
La réunion a été fort positive, et nous y avons vécu plusieurs moments émouvants.  En effet, ce n’est pas souvent qu’on doit dire au revoir à des collègues et leur souhaiter bonne chance pour leurs nouvelles tâches.
Mais il s’agissait cette fois-ci de le faire pour deux collègues.  France Beaucage a siégé sur notre Conseil durant 10 ans.  Elle nous a apporté non seulement sa passion et ses connaissances dans le domaine de l’économie, mais aussi un profond souci pour tous les aspects de la vie de l’anthroposophie dans notre pays.  Il faut souligner également son engagement à travailler pour rendre l’anthroposophie plus accessible à tous les membres.  Ce n’est que maintenant que je comprends le don qu’elle possède pour trouver le soutien humain et monétaire nécessaire à la réalisation de notre vision commune.  France assumera maintenant sa nouvelle tâche de responsable de Classe à Montréal.

Et, bien sûr, Philip Thatcher, notre Secrétaire général.  Au moment où Philip a accepté cette tâche pour nous, il a dit clairement qu’il ne pouvait s’engager que pour sept années, mais que pendant ce temps il se dévouerait au service de la vie de l’anthroposophie de notre pays avec tous les moyens à sa disposition.  Et nous avons tous bénéficié de multiples façons de ce service rendu.  Non seulement Philip a-t-il voyagé partout au pays, mais encore il a su établir des liens entre les individus des différentes régions qui portaient les mêmes questions de recherche.  Plusieurs d’entre nous nous souvenons que c’est lors de sa rencontre avec son homologue norvégien, Frode Barkved, que l’inspiration lui est venue pour entamer les démarches qui ont abouti à la réalisation du grand congrès sur le Nord.  Cette impulsion a réuni les multiples aspects de son travail comme Secrétaire général, rassemblant les membres canadiens et partageant avec la Société anthroposophique mondiale notre façon bien à nous de travailler.

Et la présence de Paul Mackay parmi nous à cette assemblée générale a été une occasion exceptionnelle. Paul a pu partager avec nous ses propres réflexions et son appréciation personnelle du travail de ces deux individus.  

Et si, d’une part, nous avons dit au revoir, d’autre part nous avons pu accueillir notre nouveau Secrétaire général, Arie van Ameringen.  Nouveau, entendons-nous, comme Secrétaire général mais bien connu comme membre du Conseil depuis des années.  

Et nous avons eu le grand plaisir de présenter Jean Balekian et de l’accueillir au sein de notre Conseil.  Membre très actif dans la région de Montréal depuis beaucoup d’années, Jean a travaillé comme professeur  à l’École Rudolf Steiner de Montréal et il fait partie du cours de formation des professeurs.  Mais avant tout, on devrait présenter Jean en sa qualité d’artiste, et aussi comme un homme possédant une énorme chaleur humaine et un merveilleux sens de l’humour tout à fait original.  Partout là où il se trouve on entend des rires d’allégresse.

Et oui, on a quand même traité des points à l’ordre du jour pendant l’assemblée! Je voudrais attirer votre attention sur quatre questions pour vous donner une idée du travail qu’entreprendra le conseil durant l’année qui vient. 

En premier lieu, il y a la question de normaliser l’envoi de notre contribution au Goetheanum, question dont Doug Wylie a déjà parlé dans son rapport.  Soyez assurés que notre engagement financier envers le Goetheanum nous tient à cœur et que nous le respecterons.  Il s’agit seulement de nous conformer aux modalités approuvées par l’Agence du Revenu du Canada.

En deuxième lieu, la question du quorum.  Vous n’ignorez sans doute pas que, depuis quelques années déjà, de moins en moins de membres ont la possibilité de faire le voyage pour se rendre à l’AGA à partir des différentes régions de notre vaste pays.  Cette situation entraine inévitablement une réduction importante du nombre de membres présents et elle compromet sérieusement notre capacité de réunir le quorum nécessaire.  Nous étudions plusieurs solutions, que nous allons examiner en profondeur avant de les présenter à la prochaine AGA, qui aura lieu à Toronto.  Une de ces options serait de demander aux groupes des différentes régions du pays d’envoyer un individu pour assister à l’AGA, pas en tant que représentant, mais plutôt comme un participant qui pourrait partager avec nous les expériences vécues dans sa région et, en rentrant, présenter un compte rendu de l’AGA à son groupe local.  Ceci n’est pas sans rappeler l’époque où les membres des différents coins du pays travaillaient un thème et montaient ensuite, à partir de ce travail, une représentation artistique qui était présentée à l’AGA.

La troisième chose que je voudrais partager avec vous est la possibilité d’un « Prison Outreach Programme » ici au Canada (programme d’information et d’aide auprès des détenus).  Le conseil a été saisi de la question, et le requérant a demandé si nous pouvions appuyer une telle initiative sous l’égide de la Société anthroposophique au Canada.  Nous avons dit qu’en principe nous trouvions l’idée excellente, tout en reconnaissant en même temps qu’il faudrait d’abord que la question soit étudiée en profondeur; par exemple, il faudrait que nous sachions précisément ce que ce projet impliquerait, qui en porterait la responsabilité, comment les fonds nécessaires seraient séparés du fonds général de la Société.  Mais nous reconnaissons aussi qu’un des membres de notre conseil s’y intéresse et serait prêt à appuyer une telle initiative, et nous croyons donc que cela vaut la peine de faire des recherches dans ce sens. Nous partagerons les résultats de ces recherches par l’intermédiaire du bulletin et présenterons nos recommandations lors de la prochaine AGA.

Et une dernière chose, mais non la moindre – on a informé l’assemblée que la Société a versé un don de $25,000 à Hesperus. Vous trouverez des détails de ce don dans le présent numéro du bulletin.

En terminant, au nom du Conseil je tiens à remercier ceux qui ont pu se joindre à nous pour l’AGA et à exprimer ma reconnaissance à tous pour l’appui que vous continuez de nous témoigner.

Chaleureusement,

Monique Walsh